Ma verrue et moi

Verrue quand tu nous tiens…

WP_20150908_005

Que celles et ceux qui n’ont jamais eu de verrues me jettent la première pierre ! (je sais que je ne crains rien derrière mon ordinateur).

Avant mes 28 ans, je me souviens m’être vantée « je n’ai jamais eu de verrues pourtant, je n’ai jamais mis de sandales en allant à la piscine ». Quelques mois plus tard, ma première verrue plantaire fait son apparition ; mon côté superstitieux a directement pensé « tu as parlé trop vite, tu aurais mieux fait de te taire ! »… Maintenant que la verrue est là, je vais devoir tenter de l’éradiquer car elle est mal placée et donc douloureuse. À ce moment là, j’ignore que j’entre dans des années de combats.

Avant de m’attaquer à mon ennemie, je dois d’abord la comprendre !

Qu’est-ce qu’une verrue ?

La verrue est une excroissance qui se forme sur la peau (pied, main, visage…) qui est contaminée par un virus appelé le papillomavirus. Plusieurs mois après avoir contracté ce virus, les vilaines verrues pointes le bout de leur nez. D’après ce que j’ai pu lire, elles disparaissent après quelques mois mais elles réapparaissent fréquemment.

Il existe plusieurs type de verrues : communes, planes ou plantaires et ce sont ces dernières qui m’intéressent.

Les  Deux Sortes De Verrues Plantaires :

  • La verrue unique qui est profonde, ronde et sur laquelle on peut voir des tâches noires au centre (j’ai longtemps pensé que les tâches noires correspondaient à la tête de la verrue mais que nenni, ce sont les vaisseaux qui s’étendent et deviennent noirs). Cette verrue est peut-être douloureuse et surtout lors de la marche.
  • Les verrues multiples qui sont superficielles et non douloureuses.

Dans les deux cas, cela reste une affection bénigne mais je préfère m’en séparer.

En effet, elle est située sous l’orteil droit, elle est douloureuse. Après plusieurs visites auprès d’une dermatologue qui va la brûler à l’azote, je vais réussir à m’en débarrasser. Alors, c’est qui la patronne ?

Fausse joie : ♪ Qui dit piscine dit verrues et quand y en a plus ? Bien il y en a encore ! ♫

Pied gauche : apparition d’une nouvelle verrue

« O my god ! C’est promis si je m’en débarrasse, j’irai toujours en sandales à la piscine ! D’ailleurs j’y vais déjà car je ne veux pas contaminer tout le monde. En plus, je la recouvre avec un pansement. Mon dieu, soyez gentil, aidez moi, sauvez mes pieds de cette malotrue ! »

Vous l’aurez compris, cette verrue, c’est mon cauchemar ; elle m’obnubile ! Cela fait environ quatre ans que je la traîne. En cherchant un remède, j’ai lu tout et n’importe quoi : « pour la guérir, il faut dormir avec un bout de pomme de terre collé dessus », « lui dire de partir et elle partira »…

Malgré toutes les inepties que j’ai pu lire ou entendre et qui m’ont fait rire, j’ai fini par en tester certaines en me disant « qu’est-ce que tu risques Virg? ».

Point positif de cette verrue :

Grâce à elle, je suis incollable sur les traitements qui existent et de cette expérience je retiens plusieurs leçon, à savoir :

– ne jamais crier Victoire trop vite,

– toujours aller en sandales à la piscine surtout si vous avez des coupures aux pieds,

– bien s’essuyer les pieds avant de se chausser.

Prochain article :

Place à Virginie en mode Cobaye, j’espère réussir à vous aider à trouver un moyen efficace de chasser la ou les vilaines VERRUES !

Pensez à partager vos secrets pour éradiquer les verrues en laissant un commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *