Deuxième opération : pied gauche

Je descends au bloc. Par chance, plusieurs personnes ne se sont pas présentées à l’heure ; je serai parmi les premières personnes à me faire opérer. Normalement, les « ambulatoires » sont prioritaires car ils doivent sortir en fin de journée.

Deuxième opération : pied gauche

Il faut compter 30 minutes à 1 heure pour que l’anesthésie fasse effet. L’anesthésiste est très sympathique. Il explique bien ce qu’il fait. L’infirmière est charmante aussi. J’ai apprécié qu’ils ne m’imposent pas des calmants car j’en avais eu à plusieurs reprises avant la première intervention et j’étais complètement shoutée en remontant ce qui a participé à ne pas ressentir la douleur lorsque je m’étais levée et sans doute à forcer. Sans compter, que je digère mal les substances chimiques car habituée à l’homéopathie.

À peine étais-je allongée sur la table d’opération que déjà mon cœur s’emballait – le chirurgien est charmant mais ça n’est pas la raison, je n’ai plus 15 ans. Je suis effrayée car lorsque son équipe me désinfecte la jambe, je ressens le froid ; je m’imagine le pire « ils vont m’opérer alors que la partie n’est pas encore endormie et je vais ressentir une douleur atroce » ; « boumbadaboum » pour reprendre Gainsbourg,  c’est la panique. L’équipe me rassure, ressentir le chaud et le froid est normal, je peux donc me détendre (ouf).

Vive la musique :

Rien de mieux que la musique et une bonne respiration pour redevenir sereine. Au passage, je fais partager un peu de musique. Voici une partie de la playlist opération (et post opération) : « Spirits up above » par José James, « Chan chan » de Compay Segundo, « l’étoile au Sahara » de Samarabalouf, « Sugar Sugar » de Diving with Andy, « Il cielo in una stanza » de Gino Paoli… Je vous conseille d’écouter des chansons douces car pour la première opération j’ai quand même réussi à bouger le pied :/ Heureusement, le chirurgien est vif et il a évité le pire. Surtout privilégier les chansons calmes ! Si comme moi vous souffrez du syndrome de la jambe sans repos alors je vous conseille d’en parler au médecin car je n’y avais pas pensé et j’ai bougé pendant l’opération.

Après cette parenthèse musicale, direction la salle de réveil puis retour dans la chambre.

Premier réflexe : demander de la glace.

Suite dans l’article : avis sur la clinique.

 Merci de laisser un commentaire pour raconter votre expérience au bloc ou d’en parler sur le forum!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *